Histoire de la chimie

Jöns Jacob Berzelius 


1-Histoire de la chimie
2-L'antiquité
3-L'alchimie
4-XVII e siècle
5-Le phlogistique
6-Volta
7-Lavoisier
8-XIXe siècle
9-Dalton
10-Berzelius
11-Davy
12-Gay-Lussac
13-Woler
14-Mi-1800
15- Perkin
16-Mendeleiev
17-Gibbs
18- Fin du XIXe siècle
19- Ramsey
20 Curie
21-Rutherford
22-XXe siècle
23- Bohr
24-Lewis
25-Mécanique quantique
26- Schrodinger
27- Biologie

Retour index

Aidé par ses nombreuses déterminations de poids atomique et pour documenter ses expériences, Jöns Jacob Berzelius introduit le système classique de symboles et notations chimiques dans son édition de 1808 de Lärbok i Kemien, dans laquelle les éléments sont abrégés par une ou deux lettres pour obtenir des symboles distinctes à partir de leur nom latin. Ce système de notation chimique dans laquelle les éléments ont reçu des étiquettes écrites simples, telles que O pour l'oxygène ou Fe pour le fer, avec des proportions notées par des nombres est le même système de base utilisé aujourd'hui. La seule différence est qu'au lieu de l'indice numéro utilisé aujourd'hui (par exemple,H2O), Berzelius utilisait un exposant (H2O). Berzélius a le mérite d’avoir identifié le silicium, le sélénium, le thorium et le cérium. Des étudiants qui travaillaient dans le laboratoire de Berzelius ont également découvert le lithium et le vanadium.

    Berzelius développe la théorie radicalaire de la combinaison chimique, qui soutient que les réactions se produisent par l’échange entre les molécules de groupes stables d'atomes appelés radicaux. Il estime que les sels sont des composés d’acide et de base et découvre que les anions dans les acides sont attirés par une électrode positive (l'anode), tandis que les cations dans une base sont attirés par une électrode négative (la cathode). Berzelius ne croit pas à la théorie du vitalisme , mais plutôt à une force régulatrice qui  produit l'organisation des tissus dans un organisme. Berzelius a aussi le mérite d’avoir créé les termes chimiques "catalyse", "polymère", "isomère", et "allotrope", bien que ses définitions initiales diffèrent considérablement de l’usage moderne. Par exemple, il invente le terme "polymère" en 1833 pour décrire des composés organiques qui partagent des formules empiriques identiques, mais dont le poids moléculaire global est différent, les plus grands des composés étant décrits comme des « polymères » du plus petit. Le  glucose (C6H12O6) était donc  considéré comme un polymère de la formaldéhyde (CH2O). Commet disciple de Dalton, Jöns Jacob Berzelius (1779-1848) entreprend un programme systématique pour faire des mesures quantitatives précises  et assurer la pureté des produits chimiques. Avec Lavoisier, Boyle et Dalton, Berzelius est connu comme le père de la chimie moderne. En 1828, il compile une table des poids atomiques relatifs, où le poids de l’oxygène est fixé à 100, et qui inclut tous les éléments connus à l'époque. Ce travail fournit des preuves en faveur de la théorie atomique de Dalton : que les composés chimiques inorganiques sont composées d'atomes combinés en nombre entiers. Il détermine les constituants élémentaires exacts d'un grand nombre de composés. Les résultats confirment fortement la loi des proportions définies de Proust. Pour les poids, il utilise l'oxygène en tant que référence, fixant son poids à 100. Il mesure le poids de 43 éléments. En découvrant que les poids atomiques ne sont pas des multiples entiers du poids d'hydrogène, Berzelius réfute également l'hypothèse de Proust que les éléments sont construits à partir des atomes d'hydrogène.

Suite : Davy