106 – Seaborgium (Sg)


Le seaborgium est nommé d'après le chimiste nucléaire américain Glenn T. Seaborg.

C'est un élément synthétique (un élément qui peut être créé dans un laboratoire mais qui ne se trouve pas dans la nature) et radioactif ; l'isotope connu le plus stable, le 269Sg, a une demi-vie d'environ 3,1 minutes.

Dans le tableau périodique des , il s'agit d'un élément transactinide du block d..

C'est un membre de la 7e  période et appartient aux  du groupe 6 en tant que quatrième membre de la 6e  série de métaux de transition.

Des expériences de chimie ont confirmé que le seaborgium se comporte comme l'homologue le plus lourd du tungstène du groupe 6.

Les propriétés chimiques du seaborgium ne sont que partiellement caractérisées, mais elles se comparent bien avec la chimie des autres du groupe 6.

En 1974, quelques atomes de seaborgium ont été produits dans des laboratoires de l'ex-Union soviétique et aux États-Unis. La priorité de la découverte et donc la désignation de l'élément a été contestée entre scientifiques soviétiques et américains, et ce n'est qu'en 1997 que l'Union internationale de chimie pure et appliquée (UICPA) a établi seaborgium comme nom officiel de l'élément. C'est l'un des deux seuls éléments nommés d'après une personne vivante au moment de la nomination, l'autre étant l'oganesson, élément 118.

Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé :Seaborgium

Lectures en français

*Futura Sciences : seaborgium

*Lenntech : seaborgium

*Wikipedia : seaborgium

*Superprof : seaborgium

Document made with KompoZer