www.unpeu.be | LaChimie@unpeu.be

Azote

Retour :éléments

     
  • L'azote  est un élément chimique avec le symbole N et le numéro atomique 7.
  • Il a d'abord été découvert et isolé par le médecin écossais Daniel Rutherford en 1772.
  • Bien que Carl Wilhelm Scheele et Henry Cavendish l'aient fait indépendamment à peu près en même temps, la découverte fut publiée d'abord par Rutherford.
  • Le nom de nitrogène a été suggéré par Jean-Antoine-Claude Chaptal en 1790, lorsqu'il constata que l'azote était présent dans l'acide nitrique et les nitrates; ce nom dérive des racines grecquesνἰτρον "nitre" et -γεννᾶν "pour former".
  • Antoine Lavoisier a suggéré à sa place le nom azote, du grec noτικός "aucune vie", car c'est un gaz asphyxiant; le nom azote est utilisé dans de nombreuses langues, telles que le français, le russe et le turc, et apparaît dans les noms anglais de certains composés azotés tels que l'hydrazine, les azides et les composés azoïques.
  • L'azote est le membre le plus léger du groupe 15 du tableau périodique, souvent appelé les pnictogènes.
  • Le nom vient du grec πνίγειν "étouffer", faisant directement référence aux propriétés asphyxiantes de l'azote.
  • C'est un élément commun dans l'univers, estimé le septième en abondance totale dans la Voie Lactée et le Système Solaire.
  • À la température et à la pressionstandard, deux atomes de l'élément se lient pour former du diazote, un gaz diatomique incolore et inodore de formule N2.
  • Le diazote forme environ 78 % de l'atmosphère terrestre, ce qui en fait l'élément non combiné le plus abondant.
  • L'azote se trouve dans tous les organismes, principalement dans les acides aminés (et donc les protéines), dans les acides nucléiques (ADN et ARN) et dans la molécule de transfert d'énergie adénosine triphosphate.
  • Le corps humain contient environ 3 % d'azote en masse, le quatrième élément le plus abondant dans le corpsaprès l'oxygène, le carbone et l'hydrogène.
  • Le cycle de l'azote décrit la circulationde l'élément dans  l'air, dans la biosphère et les composés organiques, puis de nouveau dans l'atmosphère.
  • De nombreux composés importants dans l'industrie, tels que l'ammoniac, l'acide nitrique, les nitrates organiques (propergols et explosifs) et les cyanures, contiennent de l'azote.
  • La triple liaison  extrêmement forte dans l'azote élémentaire, la deuxième liaison la plus forte de toute molécule diatomique après le monoxyde de carbone (CO) , domine la chimie de l'azote. Cela crée des difficultés tant pour les organismes vivants que pour l'industrie dans la conversion de N2, mais en même temps signifie que les composés azotés brûlants, explosifs ou en décomposition, pour former l'azote gazeux libèrent de grandes quantités d'énergie souvent utile.<2 en composés utiles, mais en même temps signifie que les composés azotés brûlants, explosifs ou en décomposition pour former de l'azote libèrent de grandes quantités d'énergie souvent utile. L'ammoniac et les nitrates produits synthétiquement sont des engrais industriels clés, et les nitrates fertilisants sont des polluants clés dans l'eutrophisation des systèmes d'eau.>
  • L'ammoniac et les nitrates produits synthétiquement sont des engrais industriels clés, et les nitrates fertilisants sont des polluants importants dans l'eutrophisation des systèmes hydriques.
  • En dehors de son utilisation dans les engrais et les réserves d'énergie, l'azote est un constituant de composés organiques aussi divers que le Kevlar utilisé dans les tissus à haute résistance et le cyanoacrylate utilisé dans les colles du type "super bond".
  • L'azote est un constituant de toutes les principales classes de médicaments pharmacologiques, y compris les antibiotiques.
  • De nombreux médicaments sont des imitateurs ou des promédicaments de molécules de signalisation moléculaire contenant de l'azote naturel : par exemple, les nitrates organiques,la nitroglycérine et le nitroprusside contrôlent la pression sanguine en se métabolisant en oxyde nitrique.
  • De nombreux médicaments azotés notables, tels que la caféine naturelle et la morphine ou les amphétamines synthétiques, agissent sur les récepteurs des neurotransmetteurs.